Bénévole de cœur pour un organisme en alphabétisation

Marcel Billard a consacré toute sa vie à l’enseignement. Pour ce professeur à la retraite, l’envie de faire du bénévolat au sein d’un organisme qui aide des adultes analphabètes est venue tout naturellement. Il s’est joint au Groupe Alpha Montmagny il y a six ans déjà. Six ans de pur bonheur! Chaque jour, l’homme de 72 ans rencontre des gens qui ont de la difficulté à lire et écrire. Avec patience, il les aide à cheminer. C’est sa façon à lui de redonner au suivant.

La vie n’a pas été toujours rose pour Marcel Billard. Né à Moose Creek en Ontario, il vient d’une famille dysfonctionnelle. Il a tout de même réussi à faire sa place et mener des études, grâce au précieux soutien de son parrain et sa marraine qui l’ont adopté à l’âge de neuf ans. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est partager ses connaissances avec les autres. C’est ce qu’il fera pendant 33 ans comme enseignant dans une école élémentaire d’Ottawa. Jeune retraité de 51 ans, il devient professeur de français langue seconde pour des écoles privées d’Ottawa. Un métier qu’il occupera pendant seize ans.

Sa passion pour l’enseignement l’amène au Québec en 2013. Le soixantenaire fraîchement débarqué à Montmagny devient bénévole pour le Groupe Alpha Montmagny, le GAM pour les intimes. L’organisme soutenu par Centraide Québec et Chaudière-Appalaches offre des activités éducatives aux adultes qui éprouvent des difficultés en écriture, en mathématique et en informatique. C’est un défi qui l’anime encore après toutes ces années. « La plupart des participants ont eu de mauvaises expériences à l’école. J’ai la satisfaction de savoir que je rends des gens autonomes avec des ateliers ludiques et plaisants. »

L’enseignant à la retraite est convaincu que l’organisme pour lequel il œuvre fait une réelle différence dans la vie des participants. « Ce n’est pas seulement des connaissances que l’on transmet. Il y a des valeurs et la compréhension de la société dans laquelle on vit. On veut qu’ils soient plus autonomes et qu’ils puissent bien fonctionner dans notre communauté. » Pas étonnant qu’il ait choisi de s’impliquer aussi sur le conseil d’administration de l’organisme.

Les exemples de réussites sont nombreux. « Je me souviens cet homme de 63 ans qui vivait sur une ferme et qui n’avait pas eu l’éducation qu’il devait avoir. Avec le GAM, il a progressé. J’adore voir ça quelqu’un partir de zéro et qui fait des progrès immenses. » Il y a aussi cette dame de 55 ans à qui il a enseigné les lettres de l’alphabet. « C’est incroyable comme expérience. À la fin, elle lisait comme une élève de première année. » Des pas de géants qui le fascinent et l’émeuvent à la fois et qui lui donnent envie de poursuivre sa mission. « Je vois la lumière qui s’allume dans leurs yeux, je suis content de voir leur réaction. »

La transmission de connaissances ne se limite pas qu’au français. Marcel Billard fait aussi du tutorat dans un des ateliers de mathématiques du Groupe Alpha Montmagny. « Il y en a qui partent de très loin. Je me souviens d’un homme dans la cinquantaine qui ne savait pas comment additionner, soustraire, multiplier ou diviser. C’est comme s’il n’avait jamais appris ça à l’école. Il a fini par se débrouiller. »

Chaque année, 140 personnes fréquentent la ressource en alphabétisation de Montmagny qui existe depuis une vingtaine d’années. Des gens qui ont entre 20 et 65 ans, des hommes, des femmes, des immigrants. Ils ont tous cette même soif d’apprendre, quel que soit leur âge. Outre Marcel Billard, quatre employés et une douzaine de bénévoles donnent de leur temps au GAM. C’est comme une petite famille, des liens se tissent au fil du temps. « On a une relation d’égale à égale, d’amitié, il y a beaucoup d’entraide. Les participants sont contents de nous voir et de jaser avec nous. »

À 72 ans, Marcel Billard se dit comblé de pouvoir faire profiter de son savoir au Groupe Alpha Montmagny. Si sa santé lui permet, il compte poursuivre ses activités d’enseignement encore longtemps. Il puise sa source d’inspiration chez la doyenne des bénévoles aujourd’hui âgée de 80 ans. Ce ne sont pas les participants qui vont s’en plaindre!