Consacrer sa vie à aider les autres

Aline Carbonneau a eu besoin de l’aide du Regroupement des proches aidants de Bellechasse lorsqu’elle prenait soin de sa mère qui souffrait d’Alzheimer. L’organisme soutenu par Centraide a été une véritable bouée puisqu’elle y a trouvé soutien et réconfort. Forte de son expérience, elle a décidé de s’impliquer auprès du regroupement, une implication qui dure depuis près de 15 ans. Portrait d’une bénévole qui se donne corps et âme pour une cause qui lui tient à coeur. 

Le Regroupement des proches aidants de Bellechasse n’a plus de secret pour Aline Carbonneau. Pourtant, elle ignorait tout de leurs services lorsque sa mère a commencé à montrer des signes de perte de mémoire. Le diagnostic d’Alzheimer est tombé alors que sa mère avait 75 ans. Comme elles habitaient tout près l’une de l’autre, à Saint-Raphaël-de-Bellechasse, elle est devenue proche aidante du jour au lendemain.

Mais la maladie a augmenté et les soins que sa mère nécessitait aussi.  « Je ne pouvais plus la laisser toute seule, ça devenait lourd pour moi. » C’est elle qui administrait les médicaments de sa mère, qui préparait ses déjeuners avant de partir travailler, qui concoctait son souper et les repas du lendemain, en plus de faire son ménage. « Malgré l’aide de ma sœur et de mon frère, j’avais besoin de services, mais je ne savais pas à qui m’adresser. »

Aller chercher de l’aide

C’est à ce moment qu’elle entend parler du Regroupement des proches aidants de Bellechasse. Sa fille y fait un stage pour ses études en Travail social. Aline assiste à l’assemblée générale annuelle de l’organisme. Après la rencontre, elle veut en apprendre davantage sur cette ressource d’aide et les nombreux services qui y sont offerts.

Aline obtient une foule de renseignements pour la soutenir dans son nouveau rôle de proche aidante, elle bénéficie d’un service d’accompagnement individuel, en plus d’avoir accès à un réseau d’échanges avec d’autres proches aidants et à des conférences sur le sujet. Le Regroupement la guide aussi pour obtenir l’assistance des préposés de la Coopérative de services Rive-Sud.

S’impliquer auprès des proches aidants

Bien au fait de la réalité des proches aidants, Aline décide de s’impliquer auprès du Regroupement. À compter de 2005, elle siège comme membre du conseil d’administration. Elle prend son rôle à cœur et semble appréciée de ses pairs, à un point tel qu’on lui demande de devenir la présidente du CA deux ans plus tard.

Soucieuse d’aider son prochain, elle fait de nombreux témoignages pour l’organisme communautaire. Elle parle de son expérience au quotidien avec une mère atteinte d’alzheimer qui vit seule dans sa maison. « Je n’ai jamais accepté la maladie de ma mère, j’ai appris à vivre avec. »

Dans ses récits, Aline prend bien soin de dédramatiser les petits travers dans la vie d’un proche aidant. « Quand ma mère cachait de l’argent partout dans sa demeure, je me demandais quoi faire, jusqu’au jour où je me suis mise à lui remettre de l’argent Canadian Tire! Je fais ces témoignages pour aider les gens à bien comprendre la maladie. La personne malade change, elle se fâche parfois quand on lui répète la même chose. Mon témoignage a peut-être aidé des proches aidants à ne pas se sentir seuls. »

Si Aline s’implique comme elle le fait pour le Regroupement des proches aidants de Bellechasse, c’est sa façon à elle de redonner un peu ce qu’elle a reçu. « En m’impliquant au regroupement, c’est ma façon à moi de dire aux gens qui ont besoin d’aide qu’ils ne sont pas seuls. J’en ai eu besoin de cet organisme communautaire, maintenant c’est à mon tour d’aider les autres. » 

Bénévole de cœur auprès des aînés

En plus de présider le conseil d’administration de l’organisme, Aline est bénévole au Centre d’hébergement où sa mère a vécu les dix dernières années de sa vie. Même si sa mère est décédée, elle continue d’y aller. Bénévole un jour, bénévole toujours.

« J’y vais encore à l’occasion pour chanter avec les aînés, pour les calmer. Ça leur fait du bien, ils sont tellement contents. Juste les voir de bonne humeur, c’est ma paye! » C’est dire à quel point son implication est grande pour sa communauté.

Viser grand

Aline Carbonneau est bien fière du chemin qu’elle a parcouru au cours des dernières années. Comme présidente du CA du regroupement des proches aidants, elle a contribué à l’essor de cet organisme en multipliant les activités de financement et de sensibilisation. « C’est ce qui me tient, le besoin des gens. De plus en plus de jeunes de Bellechasse délaissent la région pour la ville et les aînés se retrouvent seuls. Ils ont de plus en plus besoin de nous. » 

La présidente du CA a aussi misé sur l’importance de créer les conditions gagnantes pour retenir le personnel qualifié au sein de l’organisme communautaire. De concert avec les autres membres de son équipe, elle a amélioré leurs conditions de travail. Ils se sont aussi fixé l’objectif ambitieux de devenir un organisme de soutien et de référence de première ligne, connu et reconnu. Aujourd’hui, elle peut dire mission accomplie.

L’appui de Centraide

Depuis le printemps, l’organisme a obtenu le soutien de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches. Une reconnaissance importante qui vient avec un soutien financier. Aline Carbonneau n’en croyait pas ses yeux lorsqu’elle a reçu la nouvelle tant attendue!

« J’étais à mon travail chez Desjardins. Tout le monde l’a su sur l’étage quand on m’a appelé pour me l’annoncer. La directrice générale du Regroupement des proches aidants de Bellechasse, Johanne Audet, m’a dit j’ai quelque chose à t’annoncer. On a le 20 000$ de Centraide. J’ai lâché un cri, j’étais folle raide! Je me suis levée et je dansais et je criais dans mon cubicule. Nous avons mis beaucoup d’heures pour faire cette demande. » 

L’aide financière de Centraide arrive à point nommé. L’organisme communautaire pourra enfin ajouter de nouvelles ressources pour mieux desservir le secteur du Sud de Bellechasse.

 

Le cri du cœur d’Aline

Quand on lui demande quel avenir elle voit pour le Regroupement des proches aidants de Bellechasse, Aline répond qu’il passe par le soutien indéfectible de ses précieux bénévoles. Elle croit aussi que les jeunes ont leur rôle à jouer. Ce n’est pas juste aux retraités à s’impliquer, les jeunes aussi peuvent le faire pour améliorer le sort des gens. » 

Il n’y a aucun doute, avec Aline aux commandes, le sort de nos aînés est entre bonnes mains.