Québec, le 10 mai 2010 – Centraide Québec et Chaudière-Appalaches est extrêmement fier du grand honneur qui, lundi dernier, était décerné à l’un de ses fidèles bénévoles et ardent défenseur de la lutte contre la pauvreté non seulement à Québec, mais au Québec, M. André Mignault. En effet, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, lui a remis la Médaille de l’Assemblée nationale à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’organisation.

D’émouvants témoignages ont été partagés lors de ce moment spécial auquel parents, amis et proches collaborateurs de M. Mignault assistaient également. Tous ont salué l’engagement, la générosité et la bonté de cette personne d’exception. Très ému par l’hommage rendu, l’homme de 82 ans a souligné qu’il l’accueillait en toute humilité et qu’il désirait poursuivre ses actions aussi longtemps qu’il en serait capable. « Tout comme pour l’environnement, il en coûte beaucoup plus cher à notre société de tolérer la pauvreté que de la combattre », a affirmé M. Mignault.

La Médaille de l’Assemblée nationale est remise par les députés du Québec en guise de reconnaissance, à des personnes remarquables qui ont un parcours de vie exceptionnel, ce qui est tout à fait le cas de M. Mignault. Notons que celui-ci a déjà reçu de nombreuses distinctions dont le Hermès Res Republica décerné en 1994 par la Faculté des sciences de l’Université Laval, le titre de Grand Québécois de la Chambre de commerce de Québec attribué en 2001 et le Prix André-Mailhot remis par Centraide Québec et Chaudière-Appalaches en 2007.

Rappelons que M. André Mignault a longtemps travaillé dans le domaine de la vente où il a occupé des postes d’importance au sein de grandes organisations telles que Dupuis Frères, Pollack, le Syndicat de Québec et Meubles Laurier pour ne nommer que celles-ci. Bien qu’il ait accédé à des emplois d’influence dans des entreprises prospères, ce dernier n’a pas hésité à démissionner de ce domaine d’activité en 1987. Suivant ses aspirations profondes, il consacre alors tous ses efforts à fonder avec sa première épouse, Madame Louise Précourt, un organisme communautaire aujourd’hui reconnu dans toute la province: Moisson Québec. Dix ans plus tard, l’organisme volait de ses propres ailes, et M. Mignault s’en retirait, décidant d’agir à titre de bénévole auprès de d’autres oeuvres, particulièrement à Centraide Québec et Chaudière-Appalaches. En 1996, il y formait le comité d’action contre la pauvreté et a été à l’origine de nombreuses actions et interventions au sein de la collectivité au fil des ans. Depuis plusieurs années, il siège par ailleurs au conseil d’administration de l’organisation.