Fidèle au poste chez Centraide depuis 23 ans

Si un jour vous venez faire un tour aux bureaux de Centraide Québec Chaudière-Appalaches sur le chemin Sainte-Foy à Québec, il y a une femme souriante et énergique qui vous accueillera à la réception. C’est Danielle L’Abbé. Elle est fidèle au poste depuis 23 ans déjà. Elle adore son métier. « Accueillir les gens, parler à toutes sortes de personnes, c’est ce que j’aime le plus. Ça me rend heureuse. »

Chaque jour, c’est elle qui répond au téléphone à tous ceux qui gravitent dans le milieu communautaire, aux donateurs qui veulent apporter leur soutien ou encore aux gens qui ont besoin d’aide. Pour chacun des appels, elle a une oreille attentive et une empathie naturelle qui met tout de suite en confiance ses interlocuteurs.

Une compréhension des autres qui s’explique peut-être par son parcours. Danielle a elle-même connu des moments plus difficiles dans sa vie. Sa carrière au sein de la SAAQ s’est terminée alors qu’elle était dans la trentaine. Sans conjoint ni enfant, elle a eu besoin de l’aide sociale pour subvenir à ses besoins. C’est d’ailleurs un programme de réintégration à l’emploi qui l’a menée à travailler chez Centraide en 1995. Elle a eu un coup de cœur pour l’organisme philanthropique qu’elle ne connaissait pas et n’en est jamais repartie.

Même après toutes ces années, elle se dit encore surprise de constater à quel point la pauvreté existe et que les besoins sont criants. « Je reçois des appels très touchants, des personnes monoparentales qui ont trois ou quatre enfants, surtout des femmes, qui ont besoin de manger. Ça vient me chercher. » Sa façon à elle de faire une différence, c’est de mettre tout son cœur dans chaque appel qu’elle reçoit.

Après 23 ans de travail assidu pour Centraide, elle constate que la mission de l’organisme est parfois méconnue du grand public. « Des fois, les gens appellent et pensent que l’aide est ici directement. Je leur explique tranquillement au téléphone que Centraide récolte des fonds annuellement et les remet aux organismes communautaires et que ce sont eux qui viennent en aide aux gens. » Danielle réfère aussi beaucoup de gens au 211. C’est un service téléphonique qui donne des informations pertinentes sur les services communautaires offerts dans notre région.

Il y a des cas plus marquants que d’autres, comme cet homme qui s’est présenté à elle, complètement dévasté. S’il ne payait pas son loyer, il allait être expulsé. Danielle l’a écouté. Elle l’a confiée aux personnes-ressources chez Centraide, afin qu’il puisse être redirigé aux organismes communautaires adéquats. Ou encore cet appel d’un homme en détresse, évincé de chez lui avec sa famille et un bébé de quatre mois. Elle a pris le temps de faire des appels pour s’assurer de l’envoyer au bon endroit. « Quand ça implique des enfants, ça vient encore plus me chercher. »

À 56 ans, Danielle L’Abbé estime qu’elle a encore beaucoup d’amour à donner chez Centraide, au moins pour les dix prochaines années. Et lorsque l’heure de la retraite sonnera, elle veut continuer à semer des graines de bonheur, cette fois en tant que bénévole. Elle compte œuvrer auprès des organismes communautaires associés à Centraide. Comme quoi on ne sortira jamais Centraide de Danielle. Une chance pour nous et notre communauté!