De bénévole à directrice pour Tel-Aide Québec

Le service d’écoute téléphonique Tel-Aide Québec n’a plus de secret pour Céline Coutu. Grâce à sa grande écoute et son souci des autres, elle est passée de bénévole à directrice de l’organisme communautaire en peu de temps. Voici le portrait d’une femme passionnée qui a le cœur sur la main!

La belle aventure Tel-Aide a commencé en 2004 pour Céline. Elle voulait redonner au suivant. «Je me disais, je suis chanceuse dans ma vie, j’ai eu une belle enfance et une vie équilibrée.» Après avoir entendu une publicité de Tel-Aide à la radio, elle est devenue «écoutante», ces bénévoles qui prennent de leur temps pour offrir du soutien téléphonique. Elle est passée à travers toutes les procédures de sélection et de formation, comme tous ceux qui œuvrent pour l’organisme. Une formation qui ouvre les oreilles et le cœur, comme elle le dit si bien!

Au fil des cinq ans où elle a agi comme bénévole, Céline a entendu des confidences de toutes sortes. Deuil, pertes d’emplois, problèmes de santé mentale, anxiété. Mais ce qui l’a plus marquée, c’est l’immense solitude des gens, surtout chez les aînés.

Elle se souvient d’une personne bien seule qui a téléphoné quelques minutes avant que le service téléphonique ne prenne fin à minuit. «C’était un vieux monsieur. Il a dit, je suis content de parler à quelqu’un, ça fait trois jours que je n’ai pas parlé à personne. Je voulais juste me faire souhaiter bonne nuit.»

Ou encore cet appel bouleversant d’une adolescente de 16 ans qui s’automutilait. Céline, qui avait une adolescente du même âge à l’époque, était sortie de sa réserve habituelle. «Je lui ai dit je suis une maman, si ma fille me racontait ça, je serais bouleversée et j’aurais tellement de peine.» L’adolescente lui avait alors répondu: «Si ma mère me disait ça, peut-être que je ne le ferais pas.»

Il y a aussi des hymnes à la vie, comme cette dame qui croyait être atteinte d’un cancer et qui avait passé une mammographie sans le dire à personne. Finalement, elle n’avait pas le cancer tant redouté, et personne à qui parler de cette belle nouvelle. C’est Céline qui a reçu l’appel. «Elle m’a dit je suis tellement contente, il fallait que je le dise à quelqu’un, je suis prise avec ma joie. Je n’ai rien!» Une dose de bonheur téléphonique qu’elle n’oubliera jamais!

À l’aube de ses 65 ans, Céline Coutu a encore le feu sacré pour Tel-Aide. «Ça ne se dit quasiment pas tout ce que ça m’apporte comme contact humain.» Elle a une grande admiration pour ses bénévoles, sans qui l’organisme ne pourrait exister. Des gens au grand cœur, qui travaillent dans l’anonymat le plus complet.

Céline sait aussi qu’elle peut compter sur Centraide pour mener à bien la mission de Tel-Aide. Centraide Québec et Chaudière-Appalaches a été le premier bailleur de fonds et a permis de fonder Tel-Aide Québec. L’organisme communautaire bénéficie d’un financement depuis 46 ans déjà.

Céline Coutu a encore des idées plein la tête pour faire de sa communauté un monde meilleur, plus solidaire et à l’écoute des personnes qui vivent des épreuves. Son dernier projet en lice, les 24 heures d’écoute le 24 avril, lui tient particulièrement à cœur. Pas étonnant que le slogan de cette journée soit À Québec, on a le cœur à l’écouteAvec Céline, tout est affaire de cœur!