Un bel exemple d’implication en milieu de travail

Cédric Poiré travaille chez CGI à Québec depuis quinze ans. La firme de services-conseils en technologies de l’information offre à ses employés l’opportunité de participer à la campagne Centraide en milieu de travail depuis plusieurs années. L’ingénieur de formation a voulu faire sa part en devenant donateur. Son engagement pour la cause a pris de l’ampleur. Aujourd’hui, il entame fièrement sa deuxième année comme directeur de campagne pour CGI.

À 40 ans, Cédric Poiré estime qu’il mène une bonne vie. Il est directeur des services-conseils chez CGI, un métier qu’il aime et qui offre d’excellentes conditions, il a une vie sociale bien remplie, avec sa conjointe et leurs deux filles qui sont en parfaite santé. L’envie de redonner au suivant se fait sentir. « La situation dans laquelle je suis n’est pas le fruit de mes efforts seulement. J’ai une bonne part de chance là-dedans. Je ne serais pas bien avec moi-même si je ne partageais pas avec les autres. » 

S’il est à même de reconnaître sa chance, c’est qu’il n’a pas toujours vécu dans l’abondance durant son enfance à Victoriaville. Ses parents peinaient à joindre les deux bouts pour subvenir aux besoins de leurs trois garçons. Ils ont dû faire d’immenses sacrifices pour réussir à envoyer Cédric et ses frères à l’Université. « Quand ma situation s’est améliorée, il fallait que je donne une chance à ceux qui en avaient moins. »  Il pense tout de suite à Centraide Québec et Chaudière-Appalaches. 

Il commence par un petit geste, en contribuant à la campagne Centraide en milieu de travail chez CGI. Chaque semaine, son don est prélevé directement sur sa paye par son employeur. À chaque campagne, l’équipe de solliciteurs en place lui fait découvrir, à lui et ses collègues, une foule d’organismes soutenus par Centraide qui ont un réel impact dans la communauté. 

Témoignage marquant

Le témoignage d’une femme qui fréquentait Mères et monde, un organisme soutenu par Centraide qui vient en aide aux jeunes mères, a été déterminant pour Cédric. « J’ai été très touché quand elle nous a parlé de son vécu. Elle avait vécu une relation abusive, elle n’avait pas de portes de sortie et elle voulait le bien-être de son enfant. Elle s’est tournée vers Mères et monde. J’ai été touché par la résilience de cette dame. » Il est à ce point marqué qu’il décide d’augmenter son don à Centraide. 

Mais il veut faire plus. En 2010, il joint l’équipe de CGI dédiée à la campagne Centraide. Ils organisent toutes sortent d’activités pour faire connaître sa mission. Déjeuner-bénéfice, témoignages en lien avec les organismes soutenus par Centraide, spectacle CGI a du talent, tous les moyens sont bons pour amasser des dons.

Un directeur de campagne motivé

Huit ans après avoir joint les rangs de l’équipe d’ambassadeurs Centraide au sein de CGI, Cédric s’engage encore plus pour la cause en devenant directeur de campagne en 2018. Sous sa gouverne, la campagne connaît une croissance remarquable. Les dons recueillis atteignent 80 000$. Même s’il en est très fier, il ne cache pas qu’il aimerait atteindre les 100 000$.

Pour y arriver, il veut faire grimper le taux de participation. Il souhaite faire vivre plus d’expériences d’entraide aux 800 employés de CGI à Québec, à travers les différents organismes soutenus par Centraide. Il croit que ces expériences, organisées avec la complicité de l’employeur et de Centraide, font réaliser aux gens l’importance de leurs dons.

« J’y crois beaucoup. Ceux qui en ont vécu ont tous adoré. Il y a eu des expériences d’entraide dans St-Roch, à la soupe populaire du Café Rencontre du centre-ville par exemple. Même si c’est le quartier où l’on travaille, les gens ne réalisent pas l’existence même de ces milieux sociaux. » 

L’impact Centraide

Si Cédric Poiré est si déterminé à promouvoir Centraide, c’est qu’il croit que l’organisation philanthropique est la mieux placée pour faire les bons choix. « À l’ère des médias sociaux, ceux qui vont le plus chercher d’argent, comme Movember et l’Ice Bucket Challenge, ce ne sont pas de mauvaises causes, mais elles ne sont pas prioritaires. Avec Centraide, l’argent va aux causes essentielles, même si parfois elles sont moins sexy. » 

Parmi les quatre champs d’action de Centraide, soit assurer l’essentiel, briser l’isolement social, assurer la réussite des jeunes et bâtir des milieux de vie rassembleurs, celui de l’isolement social est le plus porteur pour le directeur de campagne. « Quelqu’un peut payer son loyer, mais être tout seul dans la vie. Il faut s’en occuper. C’est un des champs d’action où tu as les plus gros bénéfices pour un petit investissement. » 

Il se dit aussi très sensible aux organismes qui viennent en aide aux immigrants. CGI embauche massivement à l’étranger et prend soin de les accueillir. «  Je trouve intéressant que Centraide fasse les mêmes démarches en soutenant des organismes qui aident les immigrants à s’adapter. » 

Des valeurs d’entraide à partager

Chaque jour, Cédric s’efforce de sensibiliser ses deux filles de trois ans et six ans à l’importance d’avoir des valeurs d’entraide. Il est bien fier de sa grande qui est revenue du camp de jour avec le chandail couvert de traces de nourriture. C’est qu’elle avait prêté ses ustensiles à une amie qui n’en avait pas, même si elle-même en avait besoin! Elle a aussi remporté un concours en dessinant un jardin, comme ça, elle pourra donner les légumes à tout le monde. Visiblement, le bénévole dévoué à Centraide a su être convaincant avec ses filles aussi!

Cédric Poiré veut s’impliquer encore longtemps comme directeur de la campagne Centraide chez CGI. « Je vais le faire jusqu’à ce qu’ils en trouvent un meilleur que moi. »  Pas de doute, nous pourrons compter sur ses loyaux services encore longtemps!