Un homme au cœur de la mission de Centraide

André Labbé est un philanthrope dans l’âme depuis longtemps. Le vice-président régional de RBC s’implique pour la cause de Centraide depuis 27 ans et ne compte pas s’arrêter de sitôt. Celui qui a déjà été coprésident de notre campagne a à coeur de former la relève en philanthropie. Portrait d’un leader pour qui les valeurs d’entraide sont fondamentales. 

La vie a toujours été bonne pour André Labbé. Il a grandi au sein d’une famille unie à Saint-Georges en Beauce, avec ses parents et ses trois sœurs aînées. Ils n’ont jamais manqué de rien. C’est en entrant sur le marché du travail qu’il a senti le besoin de s’impliquer dans sa communauté.

À son arrivée en poste comme conseiller financier pour RBC en 1992, on lui a confié la campagne Centraide en milieu de travail. « Je connaissais le logo de Centraide, sans plus. Faire du bénévolat pour Centraide m’a fait comprendre la réalité des gens plus démunis. Je n’étais pas conscient de tous les besoins de notre communauté. » 

Son engagement pour la cause a pris de l’ampleur au fil des années. Il s’est joint au comité des dons majeurs de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches à la demande du philanthrope Yvon Charest, puis il est devenu chef d’équipe. Il se fait un devoir d’inciter d’autres gens d’affaires à contribuer à la cause. Ce n’est pas toujours facile de demander aux autres de donner. Mais je sais que fondamentalement, c’est une bonne chose la sollicitation. Je veux porter le message de Centraide et démocratiser sa mission qui est de réduire la pauvreté et l’exclusion sociale. »

Même si André Labbé s’implique dans d’autres causes, dont la Fondation de l’IUCPQ, la Fondation Sourdine et la Société de leucémie et lymphome du Canada notamment, pour lui, Centraide est la base de toute son implication. « Je veux aider ceux qui n’ont pas la chance que j’ai eue. Et dans ma pyramide de dons, Centraide, c’est la fondation. » 

Coprésident de la campagne 2017

Son implication et ses convictions sont telles qu’on lui demande d’être coprésident de la campagne 2017, aux côtés de Martine Péloquin d’Énergie Valero et de Guy Gauvin de Coveo Solutions. Une proposition qu’il ne peut refuser. « Tu ne peux pas dire non à Centraide. Dire non, c’est t’exclure de la société et ne pas être conscient des besoins des plus démunis. »

Il n’a jamais regretté un seul instant d’avoir dit oui. « Ç’a été une expérience fantastique et ça m’a permis de connaître tous les comités de Centraide, comme le CARO et le conseil d’administration. J’ai vu l’ampleur de la machine et l’efficacité des bénévoles et des employés permanents. J’ai rencontré plein de gens intéressants dans les divers organismes soutenus par Centraide. C’était tellement enrichissant sur le plan humain. »

S’occuper de ses proches  

Si l’homme d’affaires attache autant d’importance à soutenir sa communauté, c’est qu’il a lui-même déjà eu besoin de l’aide d’un organisme soutenu par Centraide pour ses proches. L’aide reçue a été bénéfique. « Je me suis rendu compte que la ligne est mince entre l’équilibre et le déséquilibre, que c’est facile de basculer dans la vie. »

André Labbé a dû aussi s’occuper d’un de ses oncles atteint de la maladie d’Alzheimer. Avec l’aide de son épouse, ils ont pris grand soin de cet homme malade qui n’avait ni frère, ni soeur, ni enfant.

Campagne interne chez RBC

La campagne Centraide en milieu de travail chez RBC revêt toute son importance pour le vice-président régional. Chaque année, il s’implique personnellement pour faire de cette campagne un succès. Il invite ses « champions », c’est comme ça qu’on appelle les solliciteurs chez RBC, à un déjeuner-causerie. C’est un moment privilégié qu’il prend avec eux pour leur dire à quel point leur engagement est important. « Ce n’est pas juste pour le montant que ça rapporte qu’il faut le faire, c’est le geste qui compte. Et si les employés s’impliquent pour la cause, c’est qu’ils sont engagés. »

Il est bien fier de grande générosité de ses employés. L’an dernier, ils ont amassé 142 000$ au profit de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches. Il espère qu’ils atteindront les 70% de taux de participation cette année, un objectif qu’il juge réaliste. 

L’homme d’affaires et le comité Centraide RBC organisent toutes sortes d’activités pour sensibiliser les employés à la cause. Expériences d’entraide dans les organismes soutenus par Centraide, tournée d’autobus, témoignages d’intervenants ou d’utilisateurs de services, André Labbé se fait un point d’honneur à leur faire découvrir les différentes facettes de la mission sociale de l’organisation philanthropique. 

Assurer la relève en philanthropie

André Labbé occupe un nouveau rôle au sein de Centraide, celui de mentor de la deuxième cohorte du Programme des philanthropes émergents Centraide. Il fonde beaucoup d’espoir dans la relève philanthropique. « Nous avons de la belle relève, les philanthropes du programme sont allumés et très branchés sur ce qui se passe dans notre communauté. C’est une génération qui a une vision plus mondiale, mais il faut quand même qu’ils s’imprègnent de ce qui se passe dans leur propre ville. »

Lors des ateliers qu’il a avec ces philanthropes de demain, il leur explique les raisons pour lesquelles les leaders doivent poser les bons gestes pour conserver une certaine cohésion sociale. D’où la nécessité de donner et de s’impliquer avec Centraide. « Si tout le monde faisait son petit bout de chemin, il y aurait moins de gens exclus, moins d’ignorance, moins de criminalité, moins de jugement, moins de haine et plus d’amour. »

Le père de famille espère aussi avoir insufflé la fibre philanthropique à ses trois garçons qui sont aujourd’hui âgés dans la vingtaine. Chaque année, ils les invitent à donner un coup de main au Centre Multiethnique de Québec où son équipe RBC sert le repas de Noël aux immigrants. Il compte offrir à ses fils un cadeau de Noël tout spécial cette année. Ils auront chacun un montant d’argent à investir dans l’organisme de leur choix, en leur nom. De l’aveu même d’André Labbé, ils seront fortement encouragés à choisir Centraide!

Son grand rêve

À 52 ans, André Labbé compte s’investir pour la cause encore longtemps avant de passer le flambeau à la relève. Il ne cache pas sa grande fierté de faire son petit bout de chemin chaque jour. Il a le sentiment que la somme de ses petits gestes peut faire une réelle différence auprès des 214 organismes communautaires soutenus par Centraide Québec et Chaudière-Appalaches.

Pour ce philanthrope, son plus grand rêve, c’est que Centraide soit en mesure de financer tous les organismes qui ont des besoins. Une volonté qui parle de son envie bien réelle de faire sa part pour les autres, une volonté qui l’honore. Merci, André Labbé, de faire partie de nos vies.